Le Premier Moyen Âge à Erstein

Conférence -  le 05.04.2018  -

La fouille menée en 2016 à Erstein au lieu-dit Untergasse a révélé un important site diachronique rassemblant plus de 1 300 structures archéologiques.

Les recherches ont révélé un important site diachronique rassemblant plus de 1 300 structures archéologiques.

Une première occupation du Second âge du Fer a pu être identifiée. Une dizaine de sépultures au mobilier exceptionnel a été découverte dans la partie ouest du site. Leur installation en cercle grossier dans un espace restreint indique qu’elles devaient probablement être surmontées à l’origine d’un tumulus. Quelques structures non funéraires sont également attribuables à cette période, dont un silo qui a fourni de nombreux fragments de céramique typique de cette période et un fossé qui traverse l’emprise d’est en ouest.

La période gallo-romaine est également présente sur le site, particulièrement dans la moitié orientale de l’emprise. Les structures n’ont pu être que peu documentées, celles-ci n’ayant pas été fouillées pour leur très grande majorité. Elles ont néanmoins fait l’objet d’un ramassage du mobilier de surface après leur décapage.

L’occupation principale du site est datée du Premier Moyen Âge. Elle se développe sur la totalité de la surface décapée et est exceptionnelle quant à sa taille, sa densité et son organisation. Elle offre en outre la particularité d’associer des structures d’habitat à des zones funéraires. De nombreuses structures archéologiques s’y recoupent et témoignent d’une activité humaine dense inscrite dans la durée. L’habitat rassemble de nombreux fonds de cabanes, des structures de stockage (silos et celliers), des puits, des trous de poteaux dessinant des plans de bâtiments et de nombreuses fosses. La plupart de ces vestiges s’organise autour de deux à trois axes parallèles, correspondant à des voies de communication orientées selon un axe nord-sud.
Les structures funéraires se divisent en deux types distincts. Dans la partie ouest du site, des sépultures isolées ou rassemblées en groupe de deux à trois tombes sont présentes parmi les vestiges d’habitat. À l‘est, le long de la limite nord de la fouille, un petit cimetière englobe quant à lui de nombreuses sépultures, dont la densité et certains recoupements indiquent qu’elles étaient isolées de l’habitat dans un espace réservé qui laisse supposer l’existence d’un édifice religieux à proximité.

Franck Abert, archéologue responsable de la fouille, reviendra sur les principaux résultats de ces recherches lors d’une conférence organisée par le Jardin des Sciences de l'Université de Strasbourg.

INFORMATIONS PRATIQUES

le 5 avril à 18h30
Amphithéâtre de l'IFSI du Pays d'Erstein

2 rue de la laine peignée - 67150 ERSTEIN
localiser

jardin-sciences.unistra.fr