Rétrospective 2017 : les recherches archéologiques à Horbourg-Wihr

Conférence -  le 09.02.2018  -

À l'issue de son assemblée générale, l'association ARCHIHW organise une conférence ouverte à tous qui reviendra sur les recherches archéologiques conduites en 2017 dans la commune d'Horbourg-Wihr.

Les fouilles programmées du 50 Grand’Rue à Horbourg-Wihr ont réuni du 25 juillet au 12 août 2017 étudiants, bénévoles, membres de l’Association d'Archéologie et d'Histoire d'Horbourg-Wihr et professionnels d’Archéologie Alsace.
Un décapage limité a été réalisé au nord du site fouillé en 2016 et deux sondages profonds effectués à l’emplacement de perturbations récentes qui ont entamé les niveaux d’occupation antiques. Les couches supérieures datées du 4
e et du début du 5e s. ont été décapées minutieusement ; ces « terres noires » difficiles à appréhender ont livré plus d’une centaine de monnaies permettant de dater ces niveaux de sol entre 300 à 400 apr. J.-C.
La zone bâtie a fait l’objet de toute l’attention des archéologues. Les enduits peints repérés l’an passé ont été prélevés par des spécialistes du Centre d’Etude des Peintures Murales Romaines de Soissons et d’Archéologie Alsace. La fouille de ce bâtiment a également révélé la présence d’une amphore africaine, quasi complète, datée du 3
e siècle apr. J.-C.
Le fossé du Bas-Empire s’est révélé moins imposant que supposé. Il fait environ 2,50 m de largeur pour une profondeur de 1,20 m. Il recoupe le logis de la fin du 3
e siècle et semble entièrement comblé vers 340-350 apr. J.-C.
Enfin, plusieurs cuveaux (ou partie de cuveaux) quadrangulaires repérés dans des sondages profonds qui atteignent le substrat (environ 2,50 m sous le sol actuel) ont été fouillés. Ils sont réalisés à l’aide de pieux enfoncés dans le gravier, et atteignent la nappe phréatique. De nombreux éléments végétaux ont été mis au jour dans leur fonds (écorces et fragments de bois), notamment des noyaux de pêche et de cerise ainsi que des pépins de raisins.

À l'échelle de la commune, de nombreux projets d’aménagement ces deux dernières années ont donné lieu à des diagnostics et sondages qui permettent de mieux appréhender l’évolution de l’occupation de l’agglomération de l’époque antique à l’époque moderne. Ces travaux ont été réalisés tant par Archéologie Alsace que par l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives avec l’aide de membres de l’association ARCHIHW. Ils ont permis de préciser l’étendue de l’agglomération romaine et d’observer des occupations médiévale et moderne parfois inédites. Des portions de voies romaines ont pu être étudiées, des niveaux d’occupation caractéristiques de l’habitat des 2e et 3e siècle apr. J.-C. mais aussi des vestiges insoupçonnés du castellum du 4e siècle apr. J.-C. Enfin, des fondations du château des Wurtemberg ont également été mises au jour. D’autres approches comme la surveillance de chantiers de voirie ou l’étude de photos aériennes ont également apporté leur lot d’informations.

La conférence sera menée par Muriel Roth-Zehner, archéologue responsable de la fouille (Archéologie Alsace) et André Heinrich, vice-président de l'Association d'Archéologie et d'Histoire d'Horbourg-Wihr.

 

INFORMATIONS PRATIQUES

le 9 février 2018 à 20h15 
Salle Wihr
7 Rue Fortschwihr
68180 Horbourg-Wihr
localiser

www.archihw.org

photographie F. Schneikert © Archéologie Alsace