Châtenois, un habitat aristocratique médiéval

Consciente de sa richesse architecturale et historique, la Commune de Châtenois développe depuis 2000 un projet de valorisation du site fortifié du "quartier du château". Ce programme doit permettre à la fois l’étude historique et archéologique ainsi que la réhabilitation des édifices. Les fouilles menées depuis 2006 dans l'ancien jardin du presbytère (par l'Inrap puis par Archéologie Alsace depuis 2007) s’inscrivent dans cette perspective et permettent aux archéologues de s’investir sur le long terme afin de développer les connaissances sur ce secteur et sur l’habitat noble du Moyen Âge. 

Le quartier dit "du château"

Ce secteur, également appelé "ancien cimetière fortifié", se situe au sud-ouest de la commune. Sur le piémont des collines sous-vosgiennes, le site domine la plaine à une altitude de 200 mètres environ.

Il est isolé par une double enceinte, chacune bordée par un fossé. La première, d'une superficie de 9600 m², est occupée par un habitat dense ainsi que par une zone de jardins au nord-est, rattachée au presbytère bâti au XVIIIème siècle. C'est dans ce secteur que les recherches archéologiques se concentrent depuis 2008.

Des maisons nobles transformées en caves viticoles

Les fouilles ont révélé une maison en pierre, datée de la seconde moitié du XIIIème siècle. Des recherches en archives ont permis de préciser son histoire et celle de ses occupants, une famille nommée Zum Trubel (littéralement "grappe de raisin"), que l'on suppose appartenir à la petite noblesse de l’entourage du Grand Chapitre de Strasbourg. La présence d'armes dans la maison suggère qu’une personne dotée d’obligations militaires y résidait (pointe de lance, carreau d'arbalète). Des éléments d'armure ont également été retrouvés mais semblent antérieurs à la maison. Ils auraient peut-être été conservés comme trophées.

Au XVème siècle, la maison est dotée d'une cave haute de 2.50 m pour répondre à un nouveau besoin : stocker des tonneaux de vin. De nombreux outils ont été découverts, liés à la viticulture (houe, serpettes), à l'agriculture (bêche, faucille, émondoir), à l'élevage (forces, peigne à carder, boutoir, fer et mors de chevaux) et au travail du bois et du fer (marteau, haches, forets).

Les dernières campagnes de fouille ont révélé deux autres bâtiments, signalant une densification progressive des constructions. Dans l'une d'elles, une seconde cave renfermait un exceptionnel pressoir à vin doté d'un système à balancier et logé dans une pièce en abside. Du marc de raisin carbonisé a été découvert à proximité. Il s'agit du plus vieil exemplaire de pressoir connu à ce jour dans la région.

Une catastrophe exceptionnelle

Les bâtiments brûlent au siècle suivant, contraignant leurs occupants à s’enfuir. Paradoxalement, cette catastrophe est également une aubaine car l'incendie scelle les vestiges que les archéologues révèlent aujourd'hui. 

La catastrophe contribue en effet à créer l’un des plus importants gisements archéologiques médiévaux de la région, où se côtoient deux extrémités de la société médiévale, ceux qui travaillent et ceux qui combattent.

Un passé gallo-romain

Des éléments de maçonneries gallo-romaines réutilisés dans les murs médiévaux ont permis d'attester une occupation continue du site à partir du IIème siècle de notre ère : à un établissement antique, probablement réutilisé aux époques mérovingienne et carolingienne, succèdent une fortification en terre au XIème ou XIIème siècle, puis une première enceinte en pierre dans la seconde moitié du XIIIème siècle. Les fouilles cherchent ainsi à étudier la genèse des centres de pouvoirs médiévaux, en mettant en lumière quels facteurs ont pu contribuer à transformer le site antique en résidence fortifiée privée au début du Moyen Âge.

Arrière-plan : F. Schneikert © Archéologie Alsace


GÉNÉRIQUE

Propriétaire

Commune de Châtenois

Responsable scientifique 

Jacky KOCH

Collaborateurs    

L'équipe se compose chaque année d'une dizaine d'étudiants et de bénévoles (Association Tremplins)

Prescription et contrôle scientifique

SRA / DRAC Grand Est

Partenaires culturels

Office du tourisme de Châtenois, Association Les Remparts, APEI Centre Alsace Le Castel


RAPPORTS D'OPÉRATIONS

2008-2015


CONTACT

jacky.koch@archeologie.alsace >>


AUTRES PAGES

Découvrir le "quartier du château" >>